11e sĂ©cheresse depuis 1976, des consĂ©quences de plus en plus fĂącheuses ? Pourquoi ?

« Ne pas nĂ©gliger la problĂ©matique des sols artificiellement impermĂ©abilisĂ©s, qui nuisent au rechargement des nappes phrĂ©atiques ET des cours d’eau Â» — le tĂ©moignage-expert de l’agronome biologiste des sols #LydiaBourguignon Â»

VidĂ©o dispo ici :
https://www.facebook.com/Montbelfort.info/videos/1843916092352486

SĂ©cheresse 2018 : de Belfort-MontbĂ©liard Ă  Besançon…

“Depuis vendredi dernier 28 septembre la prĂ©fecture a dĂ©crĂ©tĂ© le niveau 3 sĂ©cheresse sur la zone de la moyenne vallĂ©e du Doubs et de l’Ognon, soit de MontbĂ©liard Ă  Saint-Vit. Au total 346 communes dont Besançon”, souligne le sous-prĂ©fet Nicolas RĂ©gny. “Et l’arrĂȘtĂ© prĂ©fectoral risque d’ĂȘtre valable encore longtemps car l’anticyclone est solidement installĂ©â€, ajoute-t-il. Â»

estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/10/05/besancon-restrictions-d-eau-(aussi)-a-la-piscine-et-a-la-patinoire

« SĂ©cheresse : la Franche-ComtĂ© en crise Â» (L’Est RĂ©publicain)

À Belfort, « la Savoureuse affiche un dĂ©bit de 209 litres par seconde contre 1.500 l/s pour un mois de septembre lambda et 7.000 l/s en moyenne en janvier Â» alors que l’agglomĂ©ration a besoin de 12.000 m3 d’eau par jour « dont 70 % sont [actuellement] fournis par le Doubs [depuis Mathay dans le pays de MontbĂ©liard], riviĂšre dont l’étiage est Ă©galement critique Â»