[Audincourt, J.-L. Walther & al.]
« De la rivière (à sec) au robinet… C’est notre eau, notre santé, ma vie ! »

Dans le cadre de la 26e édition de la Campagne à la Ville (7 et 8 sept. 2019), #Notre Aggl’Eau co-organisait une conférence-débat avec l’expert international en gestion eau potable / eaux usées, Jean-Louis Walther (auteur notamment de l’étude 2017 « Micro-polluants dans le Doubs franco-suisse »)

prise de vues : ACTES | Alternatives Citoyennes du Nord Franche Comté


• Un résumé écrit est disponible sur le site du collectif « Du Champ à l’Assiette »

• Ci-dessous l’affiche de la conférence :

Soude + eau = Destop

https://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/12/27/mathay-fuite-de-soude-a-la-station-de-pompage-route-barree-mais-pas-d-impact-sur-la-distribution-d-eau-mhlr#0_0

Pour faire un petit peu de chimie, j’hésite entre rires et larmes à la lecture de ce « papier »…
Je m’interroge quand à la concentration de soude dans l’eau, quel taux ?
La soude à un PH supérieur à 14.
Et à la vue des photographie, il serait bon d’aller faire un petit tour par là-bas pour constater que ce produit utilisé comme déboucheur liquide à des effets positif sur environnement…La chimie c’est naturel, limite biodégradable !
A quand un comité de surveillance citoyen lors de ce genre d’incident ? Et surtout afin d’éliminer ces risques.
Je propose de missionner un cabinet d’audit indépendant afin d’avoir une étude ! (c’est de l’ironie.)

Mémento de laboratoire

Je rappelle juste que la soude ne se neutralise pas à l’eau mais à l’acide…
J’aimerais comprendre comment un produit comme celui là se retrouve sur la route.