« Stations d’épuration : un constat alarmant »

L’Est Républicain, 26 octobre 2018
(les articles en ligne : ici et ici)

«  Il faut que les petites stations soient gérées par des professionnels et non plus par les maires  » préconise Christian Triboulet*, «  ensuite il sera temps de s’attaquer aux problèmes de réseau des eaux usées, car c’est comme le réseau d’eau potable  : il y a des pertes partout.  »

Ce qui risque d’engendrer un problème inédit lors de la tant attendue première pluie, décrit par Patrice Malavaux* : «  Tout un tas d’immondices s’est accumulé dans les réseaux d’eau pluviale. Si la première pluie est importante et dure, ça se diluera. En cas d’épisode sporadique, de petite pluie, ces bouchons de pollution pure vont être déversés dans le Doubs. Soit plusieurs m3 de m… directement dans notre rivière, pour dire les choses clairement…  »

* Membres du collectif “SOS Loue et Rivières Comtoises

Laisser un commentaire