Doubs : dix ans pour trouver une ressource en eau

Suite Ă  la sĂ©cheresse de 2003, on s’est mis Ă  chercher de l’eau Â», se souvient Christophe Lime, prĂ©sident de la rĂ©gie Eau Assainissement du Grand Besançon. « Suite Ă  des forages, elle a Ă©tĂ© trouvĂ©e en 2006. Une ressource miraculeuse, puisqu’il s’agissait de l’eau potable en l’état près de la papeterie de Novillars. Il a fallu ensuite avoir les autorisations, tirer les tuyaux (coĂ»t 4 millions d’euros). Cela a pris du temps pour que le Grand Besançon se dote d’une cinquième ressource pour sĂ©curiser son alimentation en eau. Â» (…)

« Ce qui est possible sur un secteur est possible sur un secteur plus large Â», reprend Christophe Lime. Il a d’ailleurs Ă©crit Ă  la prĂ©sidente du DĂ©partement qui a gardĂ© la compĂ©tence Eau Assainissement. « Je lui demande qu’on se rencontre tous, collectivitĂ©s et syndicats, pour qu’on travaille ensemble sur ce qu’il faut mettre en place pour trouver de nouvelles ressources en eau. Â» (…)

« Nous le rĂ©pĂ©tons, il faut cinq Ă  dix ans entre la recherche d’une nouvelle ressource et la concrĂ©tisation Â», concluent Christophe Lime et Jean-Pierre Mettetal. « Il faut tirer les leçons du passĂ© et se lancer. Nous ne pouvons plus vivre dans un territoire oĂą Besançon dispose de cinq ressources et MontbĂ©liard d’une seule. Il faut travailler ensemble aux solutions de demain. On sait tous que sur notre territoire, les hauts bassins manquent d’eau, cĂ´tĂ© vosgien, cĂ´tĂ© jurassien. Il faut avoir une vision publique et solidaire pour faire face. Â»

L’Est RĂ©publicain, 16 octobre 2018

Laisser un commentaire